pic 49

Le Suivi de la Mobilité Humaine au Moyen des Données de Téléphonie Mobile de Vodafone lors du Confinement lié à la COVID-19 au Ghana

Key information
Country/ies
Region/s
Data sources

Résumé

Ce projet a démontré comment la population ghanéenne a réagi aux restrictions visant à contrer la propagation du coronavirus pendant la période du 17 février au 31 mars, en utilisant les enregistrements des données de communication des utilisateurs de téléphones mobiles. Il a permis de suivre le volume des mouvements entre les régions et les quartiers des villes avant et après la mise en œuvre des politiques de confinement et de se faire une idée de l’efficacité des mesures individuelles mises en œuvre. Les données ont été fournies par l’exploitant de réseau mobile Vodafone Ghana et analysées à un niveau agrégé en accord avec les droits de confidentialité des données des utilisateurs. 

Résultats

Ce rapport montre comment les données des télécommunications mobiles peuvent être exploitées pour fournir des informations pertinentes et opportunes pendant une crise. Les analyses ont été effectuées dans un délai très court et visaient à fournir un aperçu de haut niveau d’une situation évoluant rapidement. Par exemple, les résultats ont montré que lorsque des restrictions initiales ont été imposées dans les zones urbaines – fermeture des écoles et interdiction des rassemblements publics – il a fallu une demi-semaine pour que les mouvements entre les quartiers soient ramenés à 70 % de la moyenne habituelle ; une fois le confinement total imposé, ils ont chuté brutalement à 50 % de la circulation moyenne prépandémique. En revanche, les mouvements interrégionaux ont augmenté juste après l’annonce du confinement total – bien qu’il n’ait pas encore été mis en œuvre – car on peut supposer que de nombreux résidents ghanéens sont rentrés chez eux auprès de leur famille en prévision des mesures. Dans l’ensemble, ce rapport présente la manière dont les données de téléphonie mobile peuvent fournir des évaluations rapides et précises des comportements en matière de mobilité humaine aux niveaux local et national, ce qui est précieux pour la conception et le suivi des interventions en cas d’urgence de santé publique telles que la pandémie de coronavirus. Il est possible de reproduire cette approche du projet avec d’autres données et dans d’autres contextes, à condition que le taux d’utilisation des téléphones mobiles soit élevé. 

 

(Photo: © Muse Mohammed, IOM)

Last modified
13 Octobre 2021